Le tourisme, le transport et la topographie sont les nouvelles offres de formation qui seront enseignées à l'université Mentouri à partir de cette année universitaire 2015/2016. Cette institution de formation supérieure accueille plus de 8 600 nouveaux étudiants et ce nombre porte l'effectif total de l'université à 38 000 étudiants.

Telles sont, en quelque sorte, les nouveautés soulignées par le recteur de cette université lors de la cérémonie de rentrée universitaire solennelle organisée, hier matin, à l'auditorium Mohamed-Seddik bienyahia du campus Mentouri. Quant à l'encadrement, le recteur a indiqué qu'il est composé actuellement de 1700 enseignants. Le professeur Abdelhamid Djekoune, recteur de l'université des Frères Mentouri, a souligné qu'en matière de formation, son institution universitaire s'est toujours préoccupée d'être au diapason du développement économique et en phase avec son environnement socio-économique.

«Nous veillons toujours, a-t-il dit, à ce que les spécialités retenues pour la formation que nous dispensons aient une relation directe, une relation dialectique avec notre environnement socio-économique. Et nous attachons aussi beaucoup de prix à la qualité de la formation que nous enseignons». Et de passer ensuite à une cérémonie de remise des distinctions à de nombreux enseignants qui ont été promus au grade de professeur de l'enseignement supérieur. Deux d'entre eux, en l'occurrence Chérif Bahloul et Chaib Rachid, ont fait des déclarations et souhaité que la récompense de l'enseignant universitaire doit refléter son niveau scientifique et venir récompenser les efforts qu'il a déployé pour la mériter.

«Elle ne doit pas être conjoncturelle et délivrée seulement dans des occasions officielles comme celle d'aujourd'hui, ont-ils souligné.

Avant d'ajouter que l'enseignant universitaire «souffre beaucoup, mais il fait de son mieux, avec les moyens mis à sa disposition, de travailler sur le plan scientifique pour hisser son institution universitaire à la place qu'elle mérite, ne serait-ce que sur le plan africain».


Des «Campus numériques partenaires » (CNFP), première rencontre du genre organisée par l'université constantinoise des Frères Mentouri, en collaboration avec le bureau Maghreb de l'Agence universitaire de la francophonie (AUF), seront organisés les 14 et 15 octobre en cours au campus Ahmed Hamani de Zerzara, a annoncé hier un communiqué émanant du vice-rectorat des relations extérieures, de la coopération, de l'animation, de la communication et des manifestations scientifiques de cette université. Selon ce document, l'objectif de ces journées est de permettre le partage des expériences entre les différents partenaires des trois pays du Maghreb (le Maroc, la Tunisie et l'Algérie), en mettant en valeur les efforts fournis par chaque CNFP dans la promotion des technologies de l'information et de la communication (TIC) au service de la recherche et de la formation universitaire. Et, bien entendu, des participants venant des trois pays du Maghreb cités seront les hôtes de l'université Mentouri pendant ces deux journées.

On annonce également la venue de la directrice du bureau Maghreb de l'AUF, en l'occurrence Mme Christina Robalo-Cordelo. Et tous ces participants aux campus numériques francophones partenaires vont proposer des actions plus performantes pouvant apporter une valeur ajoutée aux actions menées dans le cadre des grands axes du programme de l'Agence universitaire de la francophonie (AUF). La rencontre en question se fera aux dates indiquées à partir de 8h30 au campus numérique de l'AUF de Zerzara.


Du matériel de dernière génération permettant des prévisions météorologiques plus exactes et valables à courte échéance équipera bientôt les stations météo du pays, selon Azzedine El Amiri, ingénieur à la direction de la météo de la wilaya de Constantine. Et ce responsable de préciser, lors de l'émission «forum» de la radio régionale diffusée, hier, en direct qui a porté sur la «prévention des risques de l'hiver et autres catastrophes naturelles, à l'instar des inondations», qu'il s'agit de l'acquisition et de l'installation prochainement de trois radars ultramodernes et de dernière génération au niveau des stations d'Alger, de Sétif et de Ouargla. Ces équipements de grande puissance peuvent couvrir une distance de 200 km à vol d'oiseau, autrement dit le radar qui sera installé à la station météo de Sétif pourra sans problème fournir des données fiables pour la wilaya de Constantine, «sinon rien n'empêche la wilaya de s'en équiper à son tour», dira-t-il.

Pour sa part, le directeur de la protection civile de la wilaya, le colonel Malek Kessal, et porte-parole de la commission de wilaya de préparation des conditions de prévention contre les risques de l'hiver, fera savoir que tout le travail de protection et de prévention est mis en branle sur la base du bulletin météo spécial (BMS). Et de poursuivre que la commission qui a été installée par le wali cet été 2015, est composée des directions des travaux publics, de l'action sociale, des services de sécurité (police et gendarmerie), de la protection civile, etc.

Interrogé sur les moyens dont dispose la commission et s'ils sont suffisants, il répondra «qu'il s'agit de moyens humains des directions en question et de leurs matériels, qu'elles seront amenées à mobiliser dans les interventions». Et d'indiquer que tous les points noirs et zones susceptibles de connaître des inondations, à l'instar de celles qui ont touché Ali Mendjeli au mois d'août dernier, ont été recensés et des mesures de prévention ont été prises et ce, en attendant leur éradications qui demandent du temps.

Le cas de Ali Mendjeli, ajoutera-t-il, est indicatif à plus d'un titre, où il est apparu que sur une moyenne mensuelle de précipitation de 12 mm, il est tombé plus de 100 mm en une demi-heure. Et c'est l'effet de surprise concernant l'importance des pluies et les prévisions approximatives en la matière, qui est à la base des cauchemars des autorités locales, conclura-t-il.


.&url=http%3A%2F%2Fwww.sciencesetavenir.fr%2Fsciences%2F20151002.AFP1651%2F180-secondes-pour-vulgariser-une-these-un-impitoyable-defi-d-eloquence-scientifique.html" target="_blank">180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Sciences et Avenir (02 octobre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Ftempsreel.nouvelobs.com%2Finsolite%2F20151002.AFP1648%2F180-secondes-pour-vulgariser-une-these-un-impitoyable-defi-d-eloquence-scientifique.html" target="_blank">180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
L'OBS (02 octobre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Fwww.ouest-france.fr%2Fvideos-180-secondes-pour-vulgariser-une-these-les-vainqueurs-3733701" target="_blank">180 secondes pour vulgariser une thèse: les vainqueurs
Ouest France (02 octobre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Fwww.lalibre.be%2Flight%2Finsolite%2Fma-these-en-180-secondes-un-impitoyable-defi-d-eloquence-remporte-par-un-belge-video-560e5b6e3570b0f19f10ce71" target="_blank">"Ma thèse en 180 secondes": un impitoyable défi d'éloquence remporté par... un Belge
La Libre Belgique (02 octobre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Fwww.challenges.fr%2Fsociete%2F20151002.AFP1648%2F180-secondes-pour-vulgariser-une-these-un-impitoyable-defi-d-eloquence-scientifique.html" target="_blank">180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Challenges (02 octobre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Fwww.varmatin.com%2Ffrance%2F180-secondes-pour-vulgariser-une-these-un-impitoyable-defi-deloquence-scientifique.2283891.html" target="_blank">180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Var Matin (02 octobre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Fwww.nicematin.com%2Ffrance%2F180-secondes-pour-vulgariser-une-these-un-impitoyable-defi-deloquence-scientifique.2355511.html" target="_blank">180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Nice Matin (02 octobre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Fwww.leberry.fr%2Ffrance-monde%2Factualites%2Fsociete%2Finsolite%2F2015%2F10%2F02%2F180-secondes-pour-vulgariser-une-these-un-impitoyable-defi-d-eloquence-scientifique_11608158.html" target="_blank">180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Le Berry (02 octobre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Fwww.lechorepublicain.fr%2Ffrance-monde%2Factualites%2Fsociete%2Finsolite%2F2015%2F10%2F02%2F180-secondes-pour-vulgariser-une-these-un-impitoyable-defi-d-eloquence-scientifique_11608158.html" target="_blank">180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
L'Echo Républicain (02 octobre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Fwww.lamontagne.fr%2Ffrance-monde%2Factualites%2Fsociete%2Finsolite%2F2015%2F10%2F02%2F180-secondes-pour-vulgariser-une-these-un-impitoyable-defi-d-eloquence-scientifique_11608158.html" target="_blank">180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
La Montagne (02 octobre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Fwww.20minutes.fr%2Ffrance%2F1706821-20151002-180-secondes-vulgariser-these-impitoyable-defi-eloquence-scientifique" target="_blank">180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
20 minutes (02 octobre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Fwww.lemonde.fr%2Fetudes-superieures%2Farticle%2F2015%2F10%2F02%2Fma-these-en-180-secondes-version-internationale-fait-salle-comble-a-la-sorbonne_4781136_4468191.html" target="_blank">La finale du concours « Ma thèse en 180 secondes » fait salle comble à la Sorbonne
Le Monde (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique (vidéos)
RTBF.be (02 octobre 2015)
 
Ma thèse en 180 secondes : ovation et prix du public pour le grenoblois Alexandre Artaud
France 3 Régions (02 octobre 2015)
 
Vidéos : 180 secondes pour vulgariser une thèse : les vainqueurs
Nice - maville.com (02 octobre 2015)
 
Vidéos : 180 secondes pour vulgariser une thèse : les vainqueurs
Saint-Nazaire - Maville.com (02 octobre 2015)
 
Vidéos : 180 secondes pour vulgariser une thèse : les vainqueurs
Toulon - maville.com (02 octobre 2015)
 
Vidéos : 180 secondes pour vulgariser une thèse : les vainqueurs
Lille - Maville.com (02 octobre 2015)
 
Vidéos : 180 secondes pour vulgariser une thèse : les vainqueurs
Dunkerque - Maville.com (02 octobre 2015)
 
Vidéos : 180 secondes pour vulgariser une thèse : les vainqueurs
Valenciennes - Maville.com (02 octobre 2015)
 
Vidéos : 180 secondes pour vulgariser une thèse : les vainqueurs
Cannes.maville.com (02 octobre 2015)
 
Vidéos : 180 secondes pour vulgariser une thèse : les vainqueurs
Lens - Maville.com (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique - Free Actu
Actualité sur Free.fr (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Orange Pro (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Le Populaire (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Lejdc.fr (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
L'Avenir.net (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Le Point (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Larep.fr (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Boursorama (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
TV5MONDE (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Lyonne.fr (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Ariege News (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
RTL Info (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Yahoo News (FR) (02 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Le Parisien (01 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Bluewin (FR) (01 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Actu Orange (01 octobre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Fwww.liberation.fr%2Fdepeches%2F2015%2F10%2F01%2F180-secondes-pour-vulgariser-une-these-un-impitoyable-defi-d-eloquence-scientifique_1395575" target="_blank">180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d'éloquence scientifique
Libération (01 octobre 2015)
 
180 secondes pour vulgariser une thèse: un impitoyable défi d’éloquence scientifique
Infos.fr (01 octobre 2015)
 
FAIRE BREF (2/4) - Leurs thèses en 180 secondes
France Culture (22 septembre 2015)
 
MA THÈSE EN 180 SECONDES - Une finale internationale à Paris
Lepetitjournal.com (22 septembre 2015)
 

 
Congo: atelier de formation sur la rédaction d'un mémoire (AUF)
 
Université Marien-Ngouabi : Vingt-sept candidats formés par l’Agence universitaire de la Francophonie
Adiac-Congo.com (26 septembre 2015)
 
Congo-Brazzaville: Université Marien-Ngouabi - Vingt-sept candidats formés par l'Agence universitaire de la Francophonie
All Africa.com (26 septembre 2015)
 
Etudiants et chercheurs apprennent les méthodes de rédaction d’un master et d'une thèse à Brazzaville
Congo-Site.com (21 septembre 2015)
 

 
Premier CLOM maghrébin dans le domaine des TIC
 
SUP'COM lance le premier MOOC/CLOM maghrébin certifiant dans le domaine des TIC
Babnet (FR) (19 septembre 2015)
 
La SUP'COM lance le premier MOOC/CLOM maghrébin
Webmanagercenter.com (19 septembre 2015)
 
Un MOOC sur GNU/Linux en Tunisie
TooLinux (18 septembre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Fwww.thd.tn%2Findex.php%3Foption%3Dcom_content%26view%3Darticle%26id%3D4748%3Ale-premier-mooc-clom-maghrebin-certifiant-dans-le-domaine-des-tic%26catid%3D63%26Itemid%3D316" target="_blank">Le premier MOOC/CLOM Maghrébin certifiant dans le domaine des TIC
Thd.tn (17 septembre 2015)
 

 
Thématiques diverses
 
Michaëlle Jean arrive à Dakar, ce vendredi
Press Afrik (02 octobre 2015)
 
La Secrétaire générale de la Francophonie en visite au Sénégal
Mediaf (02 octobre 2015)
 
Marrakech abrite la Rencontre Universitaire du Numérique (RUN2015)
Menara.ma (02 octobre 2015)
 
Hervé Sabourin : « La francophonie, c’est une chance pour la diversité »
L'Orient-Le Jour (02 octobre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Fwww.lorientlejour.com%2Farticle%2F946769%2Fdivers.html" target="_blank">Concours de plaidoirie sur le droit des réfugiés organisé par l'AUF
L'Orient le jour (30 septembre 2015)
 
.&url=http%3A%2F%2Ffr.nhandan.com.vn%2Ffrancophonie%2Fitem%2F1611771-renforcement-des-formations-francophones-de-niveau-licence.html" target="_blank">Renforcement des formations francophones de niveau licence
Nhandan en ligne (28 septembre 2015)
 
.&url=https%3A%2F%2Farchinfo14.hypotheses.org%2F449" target="_blank">Interview Mona Laroussi : E-learning et les difficultés des étudiants africains
Enseignement à distance INF_14 (28 septembre 2015)
 
Ouverture des inscriptions au Programme court de 2ème cycle en Analyse systémique de la durabilité
Médiaterre (25 septembre 2015)

L’association, présente sur le terrain, table toujours sur un travail continu de sensibilisation et de vulgarisation, notamment en direction des femmes.

Pour la seconde année consécutive, l’association Waha, d’aide aux malades du cancer, organise l’événement «octobre rose 2015», un programme d’activités voué à la sensibilisation et vulgarisation de cette pathologie. Le choix du mois d’octobre n’est pas un hasard du calendrier, car ce mois est celui de la lutte anti cancer de par le monde. Waha qui est l’une des associations pionnières dans le domaine prépare, pour la circonstance-bien qu’elle soit omniprésente sur le terrain durant toute l’année- une série d’activités consacrées à la lutte contre le cancer du sein, sous le slogan «main dans la main contre le cancer du sein».

Et ce n’est pas une lubie d’en parler. Les femmes sont de plus en plus exposées à cette maladie et les statistiques sont là pour en témoigner. Le cancer du sein vient en tête des cas de cancer dans notre pays avec 11000 nouveaux cas recensés par an, selon les chiffres livrés par l’Institut national de santé publique (INSP) en avril dernier. D’une manière générale, l’Algérie enregistre 130 nouveaux cas pour 100 000 personnes. «Une prévalence qui n’est pas alarmante, comparativement à d’autres pays, mais qui néanmoins place notre pays au milieu des classements en matière de progression des cas de cancer», estiment les spécialistes.

L’association Waha se mobilise ainsi durant ce mois destiné à la lutte contre le cancer en donnant la parole, en restant à l’écoute et en dispensant les conseils idoines. «Parler du cancer, s’informer, se mobiliser car chacune de nous-les femmes étant les premières concernées- peut apporter son témoignage, convaincre une amie de se faire dépister, rencontrer d’autres femmes, redonner de l’espoir et s’impliquer… », dixit le communiqué de l’association.

Un programme a, d’ailleurs, été tracé pour que cet élan de sensibilisation soit une motivation supplémentaire pour les femmes afin de les inciter à franchir le pas du dépistage. Pour ce faire, l’association sera présente, par le biais de rencontres,  dans les communes de Ouled Rahmoun et Didouche Mourad ainsi qu’à Sétif, à la fin du mois d’octobre. Waha qui fait de la lutte anti cancer son crédo s’est lancée dans l’édification de «Dar Waha» pour un meilleur accompagnement des malades. Ce projet peut, aujourd’hui se prévaloir de bien avancer. Il a pris forme sur une assiette de plus de 6000 m2 à la nouvelle ville Ali Mendjeli et sera, une fois mis en service, d’un double apport ,thérapeutique et psychologique, pour les malades et leurs familles.

Naïma Djekhar | EL WATAN

Mme Jean A. Polaschik, ambassadeur des USA à Alger, s‘est montrée généreuse en offrant un chèque de 41.666 dollars au Musée de Sétif dont le directeur était présent.

Très satisfaite d'être à Constantine, la représentante de la diplomatie américaine Mme Joan A. Polaschik, ne manquera pas d'exprimer toute sa joie d'être «dans une ville aussi merveilleuse», devant des dizaines d'étudiants et d'invités à l'hôtel Mariott. C'est la qu'elle aura une rencontre avec la vice-directrice de l'université de Constantine laquelle a exprimé son souhait de concrétiser un jumelage entre l'université de Constantine et celle de Michigan. La diplomate américaine assistera ensuite à un atelier organisé par 150 jeunes de la société civile dans un cadre interactif avec des experts locaux et internationaux en technologies de l'information et de la communication. Il s'agit d'un projet qu'organise le World Learning pour la troisième fois relatif au TechCamp. Dans un communiqué remis à notre rédaction il est souligné «cette conférence qui a pour thème «communiquer le succès: TIC pour capturer l'impact social», aura comme but de promouvoir un échange entre jeunes membres du mouvement associatif sur de nouvelles façon d'utiliser les TIC et les médias sociaux afin de mieux affronter les obstacles rencontrés dans leurs communautés respectives». C'est ce que confirme l'ambassadeur des Etats-Unis à la presse soulignant également qu'il était important d'orienter les jeunes vers un meilleur usage des technologies rapportant ça aux réseaux sociaux qui doivent, insiste-t-elle être un moyen de communication, mais dans le bon sens. Dans sa déclaration, Mme Jean A. Polaschik évoquera la question de l'investissement en réponse à la question d'un journaliste, expliquant que ce domaine n'est pas dans ses prérogatives directes, mais qu'il était possible de trouver des opportunités pour développer un partenariat économique plus large, qui entre dans l'intérêt des deux pays. Pour sa première visite à Constantine depuis son installation à la tête de l'ambassade des Etats-Unis à Alger, le 15 août 2014. l'ambassadeur qui a démontré une grande facilité à communiquer ses idées, a été aussi très accessible et à l'écoute. Pour la diplomate, la communication est très importante et doit être développée, notamment quand il s'agit d'intérêts collectifs. Concernant le développement des relations bilatérales entre l'Algérie et les USA, l'hôte de Constantine a insisté surtout sur le volet éducatif et économique, d'où son souhait de renforcer les liens entre les deux pays dans ces domaines qui constituent pour la base de la société en bonne santé. Au Musée Cirta de Constantine où Mme A. Joan Polaschik s'est rendue avec sa délégation, l'ambassadeur a remis un chèque de 41.666 dollars au directeur du Musée de Sétif et ce dans le cadre du Fonds des ambassadeurs pour la préservation culturelle. Etant intéressés par la culture et l'archéologie, les USA ont toujours agi dans le sens de préserver ces richesses dans le monde.


Selon un document qui nous a été communiqué hier par le vice-rectorat des relations extérieures et de la communication, l'université des Frères Mentouri de Constantine est l'une des premières universités algériennes qui se soit lancée dans le domaine du e-Learning en ouvrant la voie à l'enseignement à distance pour les travaux pratiques au bénéfice de ses étudiants. Et cela dans le cadre de ses partenariats euroméditerranéens instaurés par le projet «Tempus» qui est coordonné par l'université française de Bordeaux. Selon les rédacteurs du communiqué, ce projet a permis effectivement d'essaimer trois e-labs, un en Algérie (à l'université des Frères Mentouri), un au Maroc (à l'université de Settat) et un en Tunisie (à l'université de Sfax), permettant ainsi aux étudiants de ces universités de faire des travaux pratiques à distance. Formant des personnels pour monter ces e-labs en les mettant en réseau pour le partage efficace de leurs ressources matérielles, implantant une plate-forme LMS (Learning management system) qui heberge les ressources pédagogiques (cours, TD, etc.), la méthode en question a permis aussi d'éditer un livre en trois tomes regroupant toutes les ressources pédagogiques, et qui vient d'être édité par l'Office des publications universitaires (OPU, Algérie).
Les étudiants du département électronique de l'université constantinoise ont expérimenté pour la première fois ces travaux pratiques à distance. Et ils se sont montrés très satisfaits de cette méthode d'enseignement qui, disent-ils, leur offre beaucoup de flexibilité. En effet, le TP peut se faire à l'heure qu'ils choisissent, soit dans une salle de l'université équipée de micro-ordinateurs, soit à partir de chez eux.
Le communiqué indique qu'à court terme, ces TP seront développés pour d'autres disciplines, celles des sciences de l'ingénieur plus particulièrement. «Cette forme d'organisation des enseignements, et en particulier celle des TP, lit-on encore dans le communiqué diffusé par l'université des Frères Mentouri, peut résoudre le problème d'un nombre important d'étudiants et renforcer les aspects pratiques et le savoir-faire de l'apprenant».


Selon un document qui nous a été communiqué hier par le vice-rectorat des relations extérieures et de la communication, l'université des Frères Mentouri de Constantine est l'une des premières universités algériennes qui se soit lancée dans le domaine du e-Learning en ouvrant la voie à l'enseignement à distance pour les travaux pratiques au bénéfice de ses étudiants. Et cela dans le cadre de ses partenariats euroméditerranéens instaurés par le projet «Tempus» qui est coordonné par l'université française de Bordeaux. Selon les rédacteurs du communiqué, ce projet a permis effectivement d'essaimer trois e-labs, un en Algérie (à l'université des Frères Mentouri), un au Maroc (à l'université de Settat) et un en Tunisie (à l'université de Sfax), permettant ainsi aux étudiants de ces universités de faire des travaux pratiques à distance. Formant des personnels pour monter ces e-labs en les mettant en réseau pour le partage efficace de leurs ressources matérielles, implantant une plate-forme LMS (Learning management system) qui heberge les ressources pédagogiques (cours, TD, etc.), la méthode en question a permis aussi d'éditer un livre en trois tomes regroupant toutes les ressources pédagogiques, et qui vient d'être édité par l'Office des publications universitaires (OPU, Algérie).
Les étudiants du département électronique de l'université constantinoise ont expérimenté pour la première fois ces travaux pratiques à distance. Et ils se sont montrés très satisfaits de cette méthode d'enseignement qui, disent-ils, leur offre beaucoup de flexibilité. En effet, le TP peut se faire à l'heure qu'ils choisissent, soit dans une salle de l'université équipée de micro-ordinateurs, soit à partir de chez eux.
Le communiqué indique qu'à court terme, ces TP seront développés pour d'autres disciplines, celles des sciences de l'ingénieur plus particulièrement. «Cette forme d'organisation des enseignements, et en particulier celle des TP, lit-on encore dans le communiqué diffusé par l'université des Frères Mentouri, peut résoudre le problème d'un nombre important d'étudiants et renforcer les aspects pratiques et le savoir-faire de l'apprenant».


Près d'un million cinq cent mille étudiants rejoindront aujourd'hui les établissements de l'enseignement supérieur à travers le territoire national à l'occasion de la rentrée universitaire 2015-2016, soit 200.000 de plus que l'année précédente. Une population estudiantine répartie sur 49 universités dont celles de la formation continue, 10 centres universitaires, 20 écoles nationales supérieures et 7 écoles normales supérieures, soit 98 établissements répartis sur l'ensemble des wilayas du pays. Ce réseau sera renforcé cette année grâce à la réception de plus de 75.000 nouvelles places pédagogiques. La nouvelle rentrée universitaire enregistrera notamment la réception de 50.000 nouveaux lits, ce qui portera la capacité globale à près de 680.000 lits répartis sur 394 résidences universitaires. En outre, 4.600 nouveaux enseignants universitaires seront recrutés pour la nouvelle année et viendront, ainsi, renforcer l'encadrement pédagogique qui totalise actuellement 52.500 enseignants universitaires, dont près de 5.500 professeurs et plus de 11.500 maîtres de conférence. Le président de la République Abdelaziz Bouteflika avait insisté, lors du Conseil des ministres de mai dernier, sur la nécessité pour le gouvernement d'accompagner la densification du réseau universitaire par la disponibilité d'un encadrement pédagogique du niveau requis partout à travers le territoire national. Au titre de l'exercice 2015, 17.000 postes budgétaires ont été consacrés pour l'encadrement administratif et technique, avait affirmé fin juillet le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar. Une série de rencontres entre le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et l'ensemble des partenaires sociaux (enseignants, travailleurs et étudiants), est prévue en septembre pour une large consultation et adoption d'un programme de travail pour la nouvelle année universitaire. Une série de mesures seront prises afin de créer un climat apaisé au sein de l'université et d'évacuer un certain nombre de problèmes pour se concentrer uniquement sur l'aspect pédagogique, avait également annoncé Hadjar dès son installation à la tête du ministère. Parmi les nouvelles mesures qui seront adoptées à partir de la prochaine rentrée universitaire, la prolongation des horaires pédagogiques jusqu'à 18h30 et au-delà si nécessaire. Dans les prochains jours, le ministre compte recevoir des représentants des organisations estudiantines, des syndicats d'enseignants, des professeurs et des acteurs du monde économique et industriel avant d'annoncer les mesures arrêtées qui seront à la portée des étudiants et appliquées dès la rentrée de 2015. Deux conseils, l'un composé de représentants du ministère et des représentants des syndicats des enseignants et des travailleurs et l'autre avec les représentants des organisations estudiantines, seront installés à la fin de ces consultations. M. Hadjar reconnaît aux étudiants le droit à une consultation sur l'application des programmes d'enseignement et une plus grande représentativité dans les conseils d'administration (CA) des universités, déplorant que seulement deux étudiants assistent au CA de l'université Alger 2 (Bouzaréah) qui en compte 25.000. Une évaluation du système LMD (licence-master-doctorat), onze ans après son application dans les universités algériennes, sera faite cette année pour mettre en valeur ses points forts et tenter de corriger les dysfonctionnements qu'il a générés. «Le système LMD n'est ni bon ni mauvais en soi. C'est la manière de l'appliquer, les moyens déployés et la politique d'enseignement et d'organisation suivies qui en font un bon ou un mauvais système», avait souligné le ministre, assurant que l'évaluation qui se fera avec la participation de toute la famille universitaire ne remettra pas en cause le système. Il a été procédé également au renforcement des offres de formation globale et l'ouverture de formations d'excellence, ainsi que l'élaboration d'un cahier des charges pour la création d'écoles supérieures nationales et le renforcement des cellules de garantie de la qualité dans les établissements d'enseignement supérieur. L'étudiant bénéficiera désormais d'un accompagnement durant son cursus universitaire à la faveur de la création de la maison entrepreneuriale dans chaque université.


 Les trois élèves constantinois, deux garçons et une fille, lauréats du concours annuel organisé par l'association d'astronomie populaire Sirius, « Cirta Sciences 2015 », concours parrainé par cette association, l'APW de Constantine et la direction de l'Education, se sont envolés, hier matin, pour le sud de la France, à Aix-En-Provence, pour passer un séjour historique fait de découvertes scientifiques et culturelles. Le voyage que vont accomplir ces trois potaches est appelé à durer trois jours, du 5 au 7 septembre 2015.Au cours de leur visite, ces lauréats qui sont tous de Constantine et s'appellent en l'occurrence Ouaeri Sofiane, élève au lycée Benbadis, premier de la liste, Behnas Asra, élève au lycée Malek Haddad, arrivée 2ème, et le 3ème qui est Sahli Aymène, élève au lycée des sœurs Saadane, visiteront le site de Cadarache où se construit le premier projet international de fusion thermo-nucléaire, ITER. Les trois jeunes lauréats auront également le privilège de visiter l'observatoire de Haute Provence à partir duquel a été découverte, il y a maintenant 20 ans, la première exo-planète (planète extérieure à notre système solaire), c'est-à-dire une planète qui tourne autour d'un soleil différent du nôtre. Depuis cette date, plus de 600 de ces planètes ont été découvertes. Et nos potaches pourront découvrir, à partir de cet observatoire situé à Nice, le laser grâce auquel on peut mesurer la distance d'un point à l'autre de l'Espace sidéral. « On peut, par exemple, nous a expliqué hier un membre de Sirius, pointer un laser en direction de la lune pour réfléchir sur cet astre et revenir pour nous permettre de calculer la distance entre la terre et la lune (quoique que cette distance est connue depuis longtemps).
Les précédentes éditions du concours « Cirta Sciences », ont conduit les jeunes vainqueurs à visiter des hauts lieux de la science en accomplissant des voyages de rêve à travers le monde. Et ces voyages les ont conduits de l'Afrique du Sud en Chine, en passant par la Hollande et la Suisse.


Page 8 of 16

 

Anvredet

 

Atrst

 

Atrss

 

Atrssh

 

Atrsnv

 

Atrbsa

 

Use the site search

On line documentation

National system of on line documentation.


Articles by date

« August 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Online

We have 401 guests and no members online

University Frères Mentouri Constantine 1

University Frères Mentouri Constantine 1  P.O. Box, 325 Ain El Bey Way, Constantine, Algeria, 25017, Phone Number : +213 (0) 31 81 12 71