lundi, 13 avril 2015 - Université Frère Mentouri - Constantine 1

par Rekibi Chikhi | le Quotidien d'Oran

           « On ne quitte pas l'Algérie pour toujours, on doit toujours y retourner», a souligné M. Irina Bokova, la directrice générale de l'UNESCO, en s'exprimant, hier, devant un parterre d'enseignants et d'étudiants universitaires, lors de la conférence scientifique qui s'est déroulée, à l'Université des Frères Mentouri de Constantine, sur le thème : ‘L'Année internationale de la Lumière et des techniques utilisant la lumière'.

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique M. Mebarki, qui l'a accompagné, dans la ‘ville des ponts', a déclaré que cette rencontre a été organisée, en prévision du coup d'envoi officiel de l'événement «Constantine capitale de la Culture arabe», et que cette ville est chanceuse en 2015, du fait d'abriter, également, un événement décidé par des Instances internationales. L'UNESCO ayant, dans ce sens, mis en œuvre des procédures pour que ‘l'Année mondiale de la Lumière' soit célébrée, toute l'année, à Constantine, à partir du 16 avril. «Après un passage à Béjaïa pour célébrer cet événement, puis dans trois jours, à Oran, toute la lumière sera projetée et pendant toute une année sur Constantine», précisera M. Mebarki. Et d'ajouter que «la science de l'optique est un vaste champ de recherches et que toutes les universités, en Algérie, ne seront pas en reste de la célébration de cette année, par des conférences animées par des intervenants et chercheurs algériens et étrangers». Une année qui verra «l'édition de beaucoup d'ouvrages traitant du thème de l'optique dont certains bénéficiant de brevets d'invention», dira t-il. Sans oublier de souligner la place de marque attribuée au savant arabe Ibn El Heithem, dans le domaine de l'optique, lui qui fut le premier à avancer une théorie révolutionnaire, laquelle «est que l'œil reçoit la lumière de l'objet, puis projette l'image de l'objet après analyse de la lumière», souligne-t-il, avant de passer la parole à Mme Irina Bokova. L'oratrice, en présentant Ibn El Heithem, comme le grand inventeur de la science de l'optique, dira qu'il représente, aussi, l'âge d'or de la science et des inventions arabes. «Constantine, déjà désignée pour célébrer la Culture arabe, a tous les atouts de l'universalité, étant une ville où se concrétise la diversité culturelle, eu égard aux différentes civilisations desquelles, la ville puise son patrimoine, c'est une ville de sciences, de philosophie, de religion et de spiritualité», ajoutera elle. La directrice de l'UNESCO n'a pas omis de saisir l'occasion pour manifester son rejet de toutes les formes d'extrémisme. «Ces actes qui persécutent les minorités et qui essayent d'effacer la mémoire, sont des crimes qui sont, en toute contradiction avec l'héritage de l'Islam, plein de tolérance». Elle évoquera les actes de vandalisme qu'ont subi les vestiges archéologiques tels ceux du Musée du Mossoul, en Irak, qui ont été détruits à coups de pioche. «Ce message de tolérance, je l'ai porté à Baghdad et à Tunis qui est de répondre à l'intolérance par la tolérance et la culture, pour que l'Islam ne soit pas pris en otage, j'invite les étudiants de l'Université de Constantine, à faire part de cette action qui est celle d'être «unis pour le patrimoine». Puis, parlant de sa visite à travers les rues de Constantine, elle dira que cette ville fait rêver, avec toutes ces civilisations installées par les Phéniciens, les Romains, les Arabes, les Ottomans et les Européens. Le palais ‘Ahmed bey', le Théâtre régional de Constantine et l'Université Mentouri, ce joyau de l'architecture moderne, conçue par Oscar Niemeyer, sont, tous, des lieux qui prouvent que «Constantine nous montre le chemin d'un monde globalisé, elle nous apprend à vivre dans un monde d'échange et de dialogue ; ce message n'a jamais été aussi éloquent qu'ici, à Constantine», dira-t-elle à la fin. Un chercheur dans le domaine de l'optique, venu de Tlemcen, A. Hafid, est intervenu par la suite pour débattre du sujet de l'invisibilité et l'illusion optique en précisant qu'Ibn El Heithem a défini l'essence même de la lumière, la perception de la lumière était erronée, avant lui. Sous l'oeil amusé de la directrice de l'UNESCO, tous les présents se sont livrés, comme des écoliers à un jeu de calcul préparé par ce chercheur pour prouver la théorie que «c'est la perception du cerveau qui domine celle de l'œil». L'assistance a, par la suite, suivi l'intervention via skype du docteur Suleimen Baraka, du Centre de recherche de l'astrologie et de l'espace de l'Université de Ghaza, pour remercier Mme Irina Bokova, pour le siège attribué à la Palestine, au sein de l'Unesco.

Published in La Revue de Presse

         Les auditeurs de la radio régionale qui espéraient, hier, connaître le programme complet de la manifestation «Constantine, capitale de la culture arabe 2015» dans le cadre de l'émission hebdomadaire «Forum», sont restés sur leur faim. Ils n'ont eu droit en fait qu'à quelques bribes de ce programme qu'on connaissait déjà, notamment les cérémonies populaires et officielles prévues pour l'inauguration qui se dérouleront le 15 et le 16 avril. Invités sur le plateau de l'émission, les adjoints au commissaire de la manifestation et aux chefs des départements théâtre, séminaires et conférences, patrimoine et legs matériels et immatériels, se sont contentés, chacun dans son domaine, de donner des aperçus sur les activités qui vont être organisées durant les six premiers mois de la manifestation en indiquant les sites et les horaires, arguant que le programme général est en cours d'impression et sera rendu public dans les jours à venir. «En tous cas, Constantine est quasiment prête avec ses hommes et ses structures à accueillir l'évènement», a déclaré néanmoins M. Mohamed Almi, adjoint et conseiller du commissaire de la manifestation. De son côté, le sociologue Abdelmadjid Merdaci, adjoint au chef de département séminaires et conférences, a commencé son intervention en évoquant la polémique provoquée sur la place constantinoise par les retards dans la réalisation de l'infrastructure d'accueil. Il a fini par considérer que le défi qu'il fallait relever ne se situe pas uniquement au niveau de l'accueil de la manifestation, mais dans la renaissance du fait culturel à Constantine qui sera induit par l'évènement et l'infrastructure de soutien. Mohamed Zetili, directeur du théâtre régional de Constantine (TRC) et adjoint au chef du département théâtre, qui a abondé dans le même sens a estimé lui aussi que les acquis infrastructurels réalisés dans le cadre de cet évènement vont renforcer considérablement le patrimoine culturel matériel de la ville. «Il faut faire en sorte que l'élan culturel que va connaître la ville durant cette année soit conservé et perpétué après, maintenant que l'infrastructure existe», a-t-il déclaré. Abordant les programmes inscrits dans tous les domaines, les orateurs ont expliqué, tour à tour, que l'évènement tant attendu débutera le 15 avril à 17h par le défilé populaire des chars représentant chaque pays arabe participant qui s'élancera de Bab El-Kantara en passant par la rue Ben-M'hidi, pour finir sa course à la place de la Pyramide. Il sera suivi d'un feu d'artifice qui aura lieu sur le pont Salah Bey et un spectacle son et lumière sur les ponts et les principaux édifices de la ville. L'ouverture officielle qui sera faite le 16 avril sera aussi marquée, dès le crépuscule, par un autre feu d'artifice à proximité de la nouvelle salle, le «Zénith» où se déroulera à partir de 20h, le grand spectacle «l'odyssée constantinoise» mise en scène par Ali Aissaoui, le réalisateur local de la télévision. Pour le théâtre, l'année sera inaugurée par la représentation de la nouvelle production du TRC, la pièce «Salah Bey» qui sera donnée le 23 avril à 17h au théâtre régional qui vient d'être complètement rénové. 50 productions théâtrales réalisées par les théâtres nationaux, les coopératives et les ateliers d'artistes sont au programme de la manifestation. En comptant les pièces qui seront données par les pays arabes, on aura plus de 180 représentations qui auront lieu à Constantine et dans de nombreuses wilayas, précisera Zetili. En outre, une grande exposition sur l'histoire du théâtre à Constantine sera inaugurée le 23 avril dans le hall du TRC. Aussi, un livre de 300 pages sur le même thème est en cours d'édition. Il y aura également beaucoup de conférences sur le théâtre qui se dérouleront dans les salles du TRC. Pour le département séminaires et conférences, M. Merdaci annoncera simplement que les activités dans ce segment seront fort nombreuses. «On essayera de dépasser le nombre de 12 réalisé par la précédente manifestation de «Alger, capitale de la culture arabe 2007». Il indiquera que de grandes personnalités scientifiques des USA, de Grande-Bretagne, de Turquie, de Palestine, du Sénégal… ont été invitées pour donner des conférences durant l'année de la manifestation. Enfin, Mme Ali-Khodja Halima, du département patrimoine culturel matériel et immatériel, parlera de l'organisation d'une grande exposition sur la musique arabe classique qui englobera les trois écoles de la musique andalouse de Tlemcen, Alger et Constantine, qui aura lieu à la maison de la culture Malek Haddad du 20 mai au 20 octobre 2015. Une seconde exposition qui se déroulera sur le même lieu de juin à septembre de la même année, aura pour thème les fêtes religieuses à Constantine et, enfin, une troisième exposition sur les traditions culturelles constantinoises (costumes, gastronomie, distillation d'eau de rose et d'eau d'oranger....) dont la date n'a pas encore été arrêtée.

Published in La Revue de Presse

   l’entretien avec Mr le recteur a porté sur les possibilités de coopération et d’échanges avec les universités japonaises et de l’accueil d’étudiants japonais dans le cadre de l'évènement  Constantine capitale de la  culture arabe pour l’apprentissage de la langue Arabe.

lundi, 13 avril 2015 12:56

Travailler ensemble pour la santé

     La communauté mondiale possède suffisamment de ressources pour faire face à la plupart de ces problèmes sanitaires ; mais le fait est qu’aujourd’hui de nombreux systèmes nationaux de santé sont affaiblis, peu réactifs, iné-quitables  voire dangereux. Ce dont on a besoin maintenant, c’est de volonté politique pour mettre en œuvre des plans nationaux accompagnés d’une coopération internationale pour adapter les ressources, exploiter les connaissances et mettre en place de solides systèmes de santé pour traiter et prévenir les maladies et promouvoir la santé des populations. Si l’on veut faire sauter les blocages qui s’opposent à la réalisation des objectifs nationaux et mondiaux en matière de santé, il est essentiel de constituer un corps d’agents de santé compétents, motivés et bénéficiant des sou- tiens nécessaires. Les soins de santé constituent une activité de services exigeant un personnel nombreux. Les prestateurs de soins personnifient les valeurs fondamentales du système  ils s’occupent des malades et les soignent, assurent la prévention des maladies et réduisent les risques –, ils sont l’intermédiaire humain qui relie la connaissance à l’action sanitaire. Œuvrant au cœur du système, le personnel est l’élément moteur de tout progrès en matière de santé. Il est largement prouvé que le nombre et la va leur du personnel influent de manière positive sur la couverture vaccinale, l’extension des soins de santé primaires ainsi que sur la survie juvéno‐infantile et maternelle (voir Figure 1). On a montré qu’il y avait une corrélation entre l’issue favorable des affections cardio‐vasculaires et la compétence des médecins, ainsi que leur densité.

Télechargement

Published in Articles à Lire
Art de la scène lundi 20 avril 2015
A FILETTA / Polyphonies Corses
Depuis plus de trois décennies, l’ensemble polyphonique A Filetta est l’un des groupes phares du chant en Corse.
A FILETTA / Polyphonies Corses

 Le Bureau Maghreb de l'Agence universitaire de la Francophonie vous invite à prendre connaissance de trois appels à candidatures et vous prie de bien vouloir en donner le meilleur écho au sein de votre établissement.

>>> Prix de la meilleure production scientifique COMARES 2014
Pour célébrer la création de la Conférence Maghrébine des Responsables des Établissements d'Enseignement Supérieur membres de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF), COMARES, et marquer sa volonté de participer à la promotion de la recherche scientifique, l’Assemblée Générale de la COMARES (10 février 2015) a résolu de décerner un Prix à la meilleure production scientifique (thèse, livre, article) en français d’un(e) jeune chercheur(e) de moins de quarante ans publiée durant l'année 2014, distinguant ainsi un travail original et novateur réalisé par un(e) chercheur(e) d'une Université du Maghreb, membre de l'AUF.
Date limite : 30 juin 2015 - lien vers l'appel : http://goo.gl/vIxcPj

>>> 8ème édition du Prix Ibn Khaldoun-Senghor de la traduction
L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et l’Organisation arabe pour l’Éducation, la Culture et les Sciences (ALECSO) annoncent l’ouverture des candidatures au Prix de la traduction Ibn Khaldoun-Senghor en sciences humaines pour sa session 2015. À l’instar de l’édition précédente, ce Prix portera simultanément sur la traduction du français vers l’arabe et de l’arabe vers le français.
Date limite : 23 juin 2015 - lien vers l'appel : http://goo.gl/ffNkOj

>>> Prix des cinq continents 2015
L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) lance l’édition 2015 du Prix des cinq continents de la Francophonie. Créé par l’OIF en 2001 dans le but de valoriser des talents littéraires en langue française sur les cinq continents, ce Prix, doté de 10 000 euros, est attribué chaque année par un jury international. Pour l’édition 2015, celui-ci est présidé par Jean-Marie Le Clézio.
Date limite : 15 juin 2015 - lien vers l'appel : http://goo.gl/WUxnhC

Réseaux sociaux

Réseaux sociaux

 

Anvredet

 

Atrst

 

Atrss

 

Atrssh

 

Atrsnv

 

Atrbsa

 

Documentation en Ligne

Système National de Documentation en ligne.


Articles Par Date

« Avril 2015 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

En ligne

Nous avons 468 invités et aucun membre en ligne

Université Frères Mentouri Constantine 1

Université Frères Mentouri - Constantine 1 BP, 325 Route de Ain El Bey, Constantine, Algérie, 25017  Téléphone : +213(0)31 81 12 71