Nos sites web

Friday, August 17, 2018

Items filtered by date: lundi, 11 mai 2015 - Université des Frère Mentouri Constantine

Le CNFp de Constantine 1 annonce la programmation du 09 juin 2015 au 11 juin 2015 du dernier né des formations AUF intitulé: "Atelier de recherche: Comment réussir sa publication?"

Dans le cadre du projet "e-Sience : Réseau maghrébin de laboratoires à distance" financé par la Commission européenne dans le cadre du programme Tempus, une journée d’information est prévue le mardi 12 mai 2015 à l’université de Constantine (CNFp de l’Université de Constanine 1, Campus Zerzara).
 
Cette journée, placée sous la thématique de l’usage des TICE dans les filières technologiques dans l’enseignement supérieur, aura un double objectif :
 

- Faire de la dissémination autour du projet Tempus e-Sience (ses objectifs, ses réalisations et résultats)
- Faire des présentations sur les TICE en général, présenter d’autres expériences de remote-labs en Algérie, et présenter l’état de l’enseignement à distance en Algérie ... Lire la suite

  تحت الرعاية السامية للسيد والي ولاية سكيكدة وبالتعاون مع كلية

الآداب واللغات لجامعة 20 أوت 1955 سكيكدة، ينظم قصر الثقافة لسكيكدة الملتقى الوطني الأول

حــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــول:

الترجمة والتنمية الثقافية في الجزائر

 

 

 

      Ils sont 60 jeunes universitaires de Constantine, diplômés en langues étrangères, français et anglais plus précisément, qui vont faire, lundi prochain, le déplacement à Tamanrest, via l’aéroport Houari Boumediène d’Alger. Ils seront chargés, 15 jours durant, de donner des cours de soutien aux élèves de cette wilaya de l’extrême sud du pays. Il s’agit, selon Lamine Rehailia, le chargé de communication au niveau de la direction de l’action sociale, d’une idée conjointement initiée par l’agence de développement social (ADS) et la DAS et dont l’objectif est de développer, selon lui, les relations entre les deux wilayas. C’est un CTI ( un contrat de travail limité) offert à des jeunes universitaires, a-t-il tenu à préciser, qui seront totalement pris en charge durant cette quinzaine de jours. Quant à la rémunération de ces 60 diplômés, elle serait estimée à 30 000 DA. Un montant jugé encourageant et qui permettra, certainement, à ces jeunes de s’investir davantage dans cette excellente expérience professionnelle. Un véritable challenge pour ces universitaires qui ont certainement besoin d’enrichir leur C.V. Que cette expérience soit le début d’une longue carrière dans l’enseignement des langues étrangères. Un vœu que ces jeunes tiennent légitimement à «exprimer».

 

 

 

Published in La Revue de Presse

 

 

 

      On dirait que ce qui manquait le plus à l'Algérie est en train de se réaliser avec la symbiose parfaite que nous avons trouvée entre l'enseignement supérieur et les entreprises économiques, dans une complémentarité exemplaire entre la Science et l'Industrie. Et c'est, peut-être, grâce au Groupe SIM, très actif dans cette option que nous assistons à ce rapprochement. En effet, le P-DG du Groupe SIM, M. Abdelkader Taieb Ezzraimi, a conclu des accords avec de nombreuses universités, à commencer par celle de Blida, et a reçu, il y a quelques jours, 10 étudiants de l'université de Béjaïa, accompagné du recteur, du doyen de la faculté de Biologie et d'un professeur de Biologie de Sciences alimentaires. Selon le recteur de l'université de Béjaïa, le Pr Boulaneur Saidani, c'est après avoir rencontré et fait la connaissance du P-DG de SIM, à l'université de Blida et qu'il ait discuté avec lui, qu'il décida de mieux connaître ce groupe. Sa décision a été renforcée par des recherches sur Internet qui lui ont permis de mieux connaître ce fleuron de l'Industrie agroalimentaire algérienne, les ambitions de son P-DG et les moyens sophistiqués mis en œuvre. Il affirma que lorsqu'il fit part de son désir de faire visiter les installations du Groupe SIM par quelques étudiants, il reçut une réponse positive très rapidement et se rendit, donc, en compagnie de 10 étudiants (5 en master 1 et 5 en master 2) dans la filière agroalimentaire. Les dix étudiants ont été choisis parmi les meilleurs et ils furent donc accompagnés du recteur, du doyen de la faculté et d'un professeur. Lors de cette visite dans l'imposante usine de semoule, couscous et pâtes d'Ain Romana, les étudiants, filles et garçons, se sont dits impressionnés par le matériel et, surtout, l'utilisation de technologies de pointe pour gérer et améliorer la qualité et le rendement. Toujours à l'intérieur des différentes parties de l'usine, ils n'arrêtaient pas de poser, question sur question, au P-DG de SIM qui a tenu à les accompagner personnellement. « La propreté, l'hygiène et le savoir-faire, nous les avons ressentis dès l'entrée et à travers notre tournée, c'est impressionnant », a affirmé une étudiante du groupe visiteur. Elle fut relayée par sa camarade qui déclara que : « nous entendions, bien sûr, parler de SIM, nous avons goûté à tous ses produits, chez nous, ou au restau U, mais, vraiment, nous ne nous attendions pas à trouver ce matériel, cette technologie, cette programmation de toutes les actions, à la seconde près ». Après avoir visité toute l'usine de production d' ‘Agro SIM', les étudiants ont été conviés, au deuxième jour de leur séjour à Blida, à visiter l'usine ‘Aqua SIM', situé à quelques 20 km de là, dans la commune de Mouzaia. Là aussi, autant les étudiants que leurs accompagnateurs de l'université de Bejaia n'en revenaient, en découvrant une technologie de pointe pour présenter aux clients d' ‘Aqua SIM' un produit 100% naturel, dans des conditions d'hygiène très strictes. Que ce soit au niveau des puits, des cuves de stockage, des chaînes de mixage ou celles d'embouteillage, l'hygiène et la sécurité prévalaient sur tout. Les ouvriers portaient des tenues réglementaires très propres et: «nous avons aussitôt envie de goûter aux boissons de différentes couleurs et de différents goûts qui nous étaient présentées, vraiment bravo pour le Groupe SIM ! » déclara une étudiante avec enthousiasme. Quant à M. Abdelkader Taieb Ezzraimi, il annonça que son groupe entretenait d'excellentes relations avec plusieurs universités du pays, qu'il avait des conventions de partenariat avec elles, dans le domaine de l'assistance scientifique et de la formation. Pour l'université de Bejaia, il affirma que c'est la seule université, pour le moment, qui lui a proposé un partenariat formation/emploi, Bejaia étant la seule université à avoir fait cette proposition et : « nous sommes très heureux de travailler avec cette université pour assurer un développement scientifique et mutuellement bénéfique pour l'institution scientifique et le secteur socio-économique » a tenu à préciser le P-DG du groupe. C'est la même impression qui se dégage des propos du recteur de l'université de Bejaia qui déclara que : « nous tenons à vous remercier, une nouvelle fois, pour l'accueil chaleureux que vous nous avez réservé et de nous avoir donné cette opportunité de nous rencontrer et de faire la connaissance d'un groupe industriel des plus importants et des plus performants sur le plan national ». Ce partenariat université/entreprise devrait être généralisé et ce genre de visites devrait être plus fréquent, au sein des grandes entreprises afin d'imprégner, nos universitaires, de la réalité socio-économique de notre industrie et, d'un autre côté, permettre aux industriels de faire connaître leurs besoins et leurs problèmes afin que des solutions concrètes leur soient proposées.

 

 

 

Published in La Revue de Presse

L’institut de Constantine, en collaboration avec la faculté de médecine vétérinaire de Liège en Belgique, organisent des journées internationales, du 9 au 12 mai, sous le thème «Méthodes et innovation pédagogiques en enseignement supérieur».

La rencontre est un plus pour la formation continue des enseignants et permet une mise à jour des connaissances, car les sujets traités sont d’ordre pédagogique en premier lieu.

Les ateliers ont été assurés par le professeur Christian Hanzen de l’université de Liège, auteur et co-auteur de plusieurs ouvrages sur la production bovine. Le professeur a évoqué les systèmes d’évaluation des étudiants, en précisant que l’évaluation est surtout un moyen de progrès et non pas une sanction, comme il se fait chez nous, et que le but principal de toute évaluation est la consolidation des connaissances. Les journées auront aussi un volet pratique, car un atelier de formation aux techniques d’échographie aura lieu aujourd’hui. Le directeur de l’institut vétérinaire, El Hacen Bererhi, a exprimé son souhait d’améliorer davantage le niveau de la formation, à travers la formation continue, le suivi de l’actualité médicale, et les partenariats avec des universités étrangères. 

Ilhem Chenafi
Published in La Revue de Presse

Projet SATELIT

Projets Num Doc (Online)

Plateforme Nationale Compere

Documentation en Ligne

Système National de Documentation en ligne.


Articles Par Date

« Août 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Rechercher sur le site

En ligne

Nous avons 185 invités et aucun membre en ligne

Université des Frères Mentouri

Université des Frères Mentouri - Constantine BP, 325 Route de Ain El Bey, Constantine, Algérie, 25017  Téléphone : +213(0)31 81 12 71