Nos sites web
Items filtered by date: mardi, 27 août 2013 - Université des Frère Mentouri Constantine
mardi, 27 août 2013 13:06

Consécration de Constantine

Le rideau est tombé, dimanche à 19h, sur la 26e édition du championnat national par équipes de division une dans les splendides locaux du centre culturel Azzedine-Medjoubi par l’annonce de la victoire finale des représentants de la ville du Vieux Rocher, à savoir le CE Constantine, après cinq jours de longues et passionnantes batailles autour des soixante-quatre cases magiques de l’échiquier qui ont opposés les douze meilleures formations du pays avec leur lot de maîtres, de champions et de jeunes talents.

Ce championnat, compétition phare du programme de la Fédération algérienne des échecs, restera dans les annales comme l’un des plus disputés de toutes les éditions précédentes, tellement la tension était grande entre les deux formations favorites, le CE Constantine et l’AS Sûreté nationale qui, neuf rondes durant, dans leur quête du sacre suprême se lancèrent dans une fantastique chevauchée à la recherche du moindre point de match et usèrent de toutes les stratégies, les tactiques et les subterfuges concoctés, il est vrai, au cours de leurs séances de préparation et d’entraînement collectives ou individuelles de la saison. Ainsi, après un démarrage quelque peu «cotonneux» du CE Constantine qui permit aux ténors de l’AS Sûreté nationale, emmenés par les maîtres internationaux Arab Adlane et Sebih Kamel ainsi que les maîtres Bengherabi Khalil, Amdouni Zoubaier (Tunisie) et Saifi Walid, de prendre les commandes, les futurs champions bien encadrés par le maître international Haddouche Mohamed, lui-même épaulé par des joueurs concentrés à l’extrême comme Seraoui Mohcen, Gueroui Nacereddine, Aknouche Ameur et Habbes Khalil, ont repris du poil de la bête en battant leur rivaux lors de la quatrième ronde, pour les rejoindre au score, prendre la tête du classement et ne plus lâcher la prise jusqu'à la consécration finale, car le départage (goal-average) étant basé sur le résultat entre les équipes à égalité de points. Les choses n’ont depuis point changé, les deux équipes chargées à bloc, n’ont pas fait dans le détail au cours des rondes suivantes, face aux autres formations et remportèrent les matches restants, en espérant à chaque fois un faux pas des uns et des autres. Le miracle ne survint point et le CE Constantine fut déclaré vainqueur ! Les autres formations n’ont pas été en reste de ce duel singulier, mais se sont bien battues comme le montre l’excellent forcing final du NR Malki et du Hillal Sidi Belabbès qui arrachent une belle troisième place ex-æquo sans oublier les clubs du BCE Béjaia, Akouas Médéa et l’ES Tizi Ouzou qui se classent juste après et dont les effectifs regorgent de jeunes joueurs pleins de talents. Sur le plan de l’organisation, la palme revient d’abord au directeur du centre culturel Azzedine-Medjoubi» et tout le personnel qui n’ont pas lésiné sur les moyens pour la réussite de cet évènement, au directeur du tournoi Abbou Jughurta, membre du bureau fédéral, pour sa disponibilité à toute épreuve, ainsi qu’au «referee» principal, Announ Nacereddine, et les arbitres assesseurs, Rebaine Hamid, Ghimouz Chakib, Lerari Said, Harir Mohamed Sofiane, qui ont effectué un travail colossal du suivi des joueurs, de la publication informatisée des résultats au téléchargement du coup par coup des parties jouées. A noter que l’ensemble des lauréats ont reçu leurs récompenses, coupes, médailles et diplômes au cours d’une sympathique cérémonie de clôture mise sur pied à la fin du championnat, rehaussée par la présence du président de la Fédération algérienne des échecs, Zerdali Samir, qui n’a pas manqué de féliciter les champions et d’encourager les suivants, des membres du bureau fédéral et des présidents de ligue et de clubs.

C. P.

Published in La Revue de Presse
mardi, 27 août 2013 13:06

Consécration de Constantine

Le rideau est tombé, dimanche à 19h, sur la 26e édition du championnat national par équipes de division une dans les splendides locaux du centre culturel Azzedine-Medjoubi par l’annonce de la victoire finale des représentants de la ville du Vieux Rocher, à savoir le CE Constantine, après cinq jours de longues et passionnantes batailles autour des soixante-quatre cases magiques de l’échiquier qui ont opposés les douze meilleures formations du pays avec leur lot de maîtres, de champions et de jeunes talents.

Ce championnat, compétition phare du programme de la Fédération algérienne des échecs, restera dans les annales comme l’un des plus disputés de toutes les éditions précédentes, tellement la tension était grande entre les deux formations favorites, le CE Constantine et l’AS Sûreté nationale qui, neuf rondes durant, dans leur quête du sacre suprême se lancèrent dans une fantastique chevauchée à la recherche du moindre point de match et usèrent de toutes les stratégies, les tactiques et les subterfuges concoctés, il est vrai, au cours de leurs séances de préparation et d’entraînement collectives ou individuelles de la saison. Ainsi, après un démarrage quelque peu «cotonneux» du CE Constantine qui permit aux ténors de l’AS Sûreté nationale, emmenés par les maîtres internationaux Arab Adlane et Sebih Kamel ainsi que les maîtres Bengherabi Khalil, Amdouni Zoubaier (Tunisie) et Saifi Walid, de prendre les commandes, les futurs champions bien encadrés par le maître international Haddouche Mohamed, lui-même épaulé par des joueurs concentrés à l’extrême comme Seraoui Mohcen, Gueroui Nacereddine, Aknouche Ameur et Habbes Khalil, ont repris du poil de la bête en battant leur rivaux lors de la quatrième ronde, pour les rejoindre au score, prendre la tête du classement et ne plus lâcher la prise jusqu'à la consécration finale, car le départage (goal-average) étant basé sur le résultat entre les équipes à égalité de points. Les choses n’ont depuis point changé, les deux équipes chargées à bloc, n’ont pas fait dans le détail au cours des rondes suivantes, face aux autres formations et remportèrent les matches restants, en espérant à chaque fois un faux pas des uns et des autres. Le miracle ne survint point et le CE Constantine fut déclaré vainqueur ! Les autres formations n’ont pas été en reste de ce duel singulier, mais se sont bien battues comme le montre l’excellent forcing final du NR Malki et du Hillal Sidi Belabbès qui arrachent une belle troisième place ex-æquo sans oublier les clubs du BCE Béjaia, Akouas Médéa et l’ES Tizi Ouzou qui se classent juste après et dont les effectifs regorgent de jeunes joueurs pleins de talents. Sur le plan de l’organisation, la palme revient d’abord au directeur du centre culturel Azzedine-Medjoubi» et tout le personnel qui n’ont pas lésiné sur les moyens pour la réussite de cet évènement, au directeur du tournoi Abbou Jughurta, membre du bureau fédéral, pour sa disponibilité à toute épreuve, ainsi qu’au «referee» principal, Announ Nacereddine, et les arbitres assesseurs, Rebaine Hamid, Ghimouz Chakib, Lerari Said, Harir Mohamed Sofiane, qui ont effectué un travail colossal du suivi des joueurs, de la publication informatisée des résultats au téléchargement du coup par coup des parties jouées. A noter que l’ensemble des lauréats ont reçu leurs récompenses, coupes, médailles et diplômes au cours d’une sympathique cérémonie de clôture mise sur pied à la fin du championnat, rehaussée par la présence du président de la Fédération algérienne des échecs, Zerdali Samir, qui n’a pas manqué de féliciter les champions et d’encourager les suivants, des membres du bureau fédéral et des présidents de ligue et de clubs.

C. P.

Published in La Revue de Presse 2

La fibre optique sera généralisée sur tout le territoire national pour améliorer le débit de l’Internet, qui «n’est pas à la hauteur et représente une problématique réelle», a indiqué le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Moussa Benhamadi.

«Le réseau de câbles en fibre optique sera généralisé dans toutes les communes et localités dont la population dépasse les 1 000 habitants dans le Nord et 500 dans le Sud pour assurer un meilleur débit de l’Internet», a ajouté à la presse M. Benhamadi. Le ministre a appelé les opérateurs à couvrir toutes ces régions pour contribuer à la concrétisation de cet objectif. Concernant la mauvaise qualité et les coupures récurrentes des services Internet à haut débit (ADSL), M. Benhamadi a reconnu que la qualité de ces services «n’est pas à la hauteur et représente une problématique réelle». Cette situation est due essentiellement à la vétusté du réseau actuel d’Algérie Télécom fait de câbles en cuivre et destinés pour la téléphonie fixe, ainsi que les anciennes technologies utilisées par Algérie Télécom (AT), précise le ministre, ajoutant que cet opérateur public a acquis en 2009 de nouveaux équipements permettant «un meilleur débit» au profit de sa clientèle. En outre, AT s’est lancée sur deux fronts : le premier porte sur l’amélioration et le développement du réseau, et le second porte sur l’amélioration de la qualité du service commercial, a-t-il affirmé. A cet effet, le gouvernement a décidé d’accompagner le secteur à travers un crédit à long terme de l’ordre de 115 milliards de dinars qui devrait contribuer à améliorer la qualité du réseau, notamment celui en fibre optique ainsi que l’introduction de nouvelles technologies pour actualiser les prestations de service de l’Internet. Le ministre a précisé, par ailleurs, que le projet de raccordement des foyers en fibre optique dans le cadre de l’opération FTTH (Fiber to The Home), lancé en 2007 a été arrêté en 2010 en raison du coût élevé de l’opération, ajoutant qu’il «n’est pas possible pour le moment de généraliser cette technologie». AT est actuellement en train d’installer la technologie Msan (Multiservice access node), basée sur la fibre optique, avec des wilayas pilotes avant la généralisation de l’opération, rappelle-t-on. Selon des sources généralement bien informées, l’Algérie est le seul des trois pays du Maghreb à ne pas être connecté à la 3G, malgré les promesses formulées à plusieurs reprises, et à un moment où, déjà, certains pays lancent la 4G. Si la bande passante algérienne était l’une des plus faibles au monde, elle était en janvier dernier la lanterne rouge mondiale, selon le classement Netindex. En quelques mois, l’Algérie n’a guère évoluée, elle est passée en juillet 2013 à la 182e sur 186 pays répertoriés. Toujours et selon les mêmes sources, ce classement se base sur la bande passante moyenne des pays. Le nombre de pays indexés est passé de 176, à 186 en quelques mois, et l’Algérie a quand même vu sa position dans le classement baisser de la 176e (0,95 Mbps), à 182e (1,25 Mbps). Cette baisse est notamment due à des coupures généralisées, ainsi que des ralentissements constatés au niveau national. La bande passante algérienne est la seule, avec celle du Soudan (0,98 Mbps), à être en deçà du mégabit par seconde. Le Luxembourg occupe désormais la tête du classement, suivi du trio : Andorre, Hong Kong, et la Lituanie. La Tunisie a aussi rétrogradé dans le classement à la 164e position, quant au Maroc, il a progressé en se hissant à la 121e place. La mauvaise connexion au réseau Internet est un sujet de préoccupation nationale, pour les particuliers et pour les entreprises. En Algérie, l'Internet reste élitiste, et le taux de pénétration actuel est faible, avec seulement 1,6 million d'abonnés individuels (aux différents réseaux d'ADSL) pour 36 millions d'habitants, et 20% seulement des entreprises raccordées au Net, selon des sources fiables.

Moncef Rédha

Published in La Revue de Presse

La fibre optique sera généralisée sur tout le territoire national pour améliorer le débit de l’Internet, qui «n’est pas à la hauteur et représente une problématique réelle», a indiqué le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Moussa Benhamadi.

«Le réseau de câbles en fibre optique sera généralisé dans toutes les communes et localités dont la population dépasse les 1 000 habitants dans le Nord et 500 dans le Sud pour assurer un meilleur débit de l’Internet», a ajouté à la presse M. Benhamadi. Le ministre a appelé les opérateurs à couvrir toutes ces régions pour contribuer à la concrétisation de cet objectif. Concernant la mauvaise qualité et les coupures récurrentes des services Internet à haut débit (ADSL), M. Benhamadi a reconnu que la qualité de ces services «n’est pas à la hauteur et représente une problématique réelle». Cette situation est due essentiellement à la vétusté du réseau actuel d’Algérie Télécom fait de câbles en cuivre et destinés pour la téléphonie fixe, ainsi que les anciennes technologies utilisées par Algérie Télécom (AT), précise le ministre, ajoutant que cet opérateur public a acquis en 2009 de nouveaux équipements permettant «un meilleur débit» au profit de sa clientèle. En outre, AT s’est lancée sur deux fronts : le premier porte sur l’amélioration et le développement du réseau, et le second porte sur l’amélioration de la qualité du service commercial, a-t-il affirmé. A cet effet, le gouvernement a décidé d’accompagner le secteur à travers un crédit à long terme de l’ordre de 115 milliards de dinars qui devrait contribuer à améliorer la qualité du réseau, notamment celui en fibre optique ainsi que l’introduction de nouvelles technologies pour actualiser les prestations de service de l’Internet. Le ministre a précisé, par ailleurs, que le projet de raccordement des foyers en fibre optique dans le cadre de l’opération FTTH (Fiber to The Home), lancé en 2007 a été arrêté en 2010 en raison du coût élevé de l’opération, ajoutant qu’il «n’est pas possible pour le moment de généraliser cette technologie». AT est actuellement en train d’installer la technologie Msan (Multiservice access node), basée sur la fibre optique, avec des wilayas pilotes avant la généralisation de l’opération, rappelle-t-on. Selon des sources généralement bien informées, l’Algérie est le seul des trois pays du Maghreb à ne pas être connecté à la 3G, malgré les promesses formulées à plusieurs reprises, et à un moment où, déjà, certains pays lancent la 4G. Si la bande passante algérienne était l’une des plus faibles au monde, elle était en janvier dernier la lanterne rouge mondiale, selon le classement Netindex. En quelques mois, l’Algérie n’a guère évoluée, elle est passée en juillet 2013 à la 182e sur 186 pays répertoriés. Toujours et selon les mêmes sources, ce classement se base sur la bande passante moyenne des pays. Le nombre de pays indexés est passé de 176, à 186 en quelques mois, et l’Algérie a quand même vu sa position dans le classement baisser de la 176e (0,95 Mbps), à 182e (1,25 Mbps). Cette baisse est notamment due à des coupures généralisées, ainsi que des ralentissements constatés au niveau national. La bande passante algérienne est la seule, avec celle du Soudan (0,98 Mbps), à être en deçà du mégabit par seconde. Le Luxembourg occupe désormais la tête du classement, suivi du trio : Andorre, Hong Kong, et la Lituanie. La Tunisie a aussi rétrogradé dans le classement à la 164e position, quant au Maroc, il a progressé en se hissant à la 121e place. La mauvaise connexion au réseau Internet est un sujet de préoccupation nationale, pour les particuliers et pour les entreprises. En Algérie, l'Internet reste élitiste, et le taux de pénétration actuel est faible, avec seulement 1,6 million d'abonnés individuels (aux différents réseaux d'ADSL) pour 36 millions d'habitants, et 20% seulement des entreprises raccordées au Net, selon des sources fiables.

Moncef Rédha

Published in La Revue de Presse 2

Transfert des nouveaux bacheliers 2013

- Au sein d’un même établissement : du dimanche 1er septembre au jeudi 12 septembre.

- Etablissements relevant de la même circonscription géographique : 08 au 19 septembre 2013.

- Etablissements ne relevant pas de la même circonscription géographique mais de la même conférence: 08 au 26 septembre 2013.

Transfert des nouveaux bacheliers 2013

- Au sein d’un même établissement : du dimanche 1er septembre au jeudi 12 septembre.

- Etablissements relevant de la même circonscription géographique : 08 au 19 septembre 2013.

- Etablissements ne relevant pas de la même circonscription géographique mais de la même conférence: 08 au 26 septembre 2013.

Portail de la rentrée Universitaire 2019-2020

Projets Num Doc (Online)

Documentation en Ligne

Système National de Documentation en ligne.


Articles Par Date

« Octobre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Rechercher sur le site

En ligne

Nous avons 439 invités et aucun membre en ligne

Université Frères Mentouri Constantine 1

Université Frères Mentouri - Constantine 1 BP, 325 Route de Ain El Bey, Constantine, Algérie, 25017  Téléphone : +213(0)31 81 12 71