Nos sites web

Cette structure vient à point nommé au secours des malades du cancer, notamment ceux nécessitant une radiothérapie, dont des milliers sont en attente d’un rendez-vous.

Athéna Médical Center est le premier centre anticancer du secteur privé, de l’investisseur Dr Mehdi Bouzidi, oncologue. Erigé sur le boulevard dit des Cliniques, à la cité Zouaghi (Aïn El Bey), ce mégaprojet a coûté 120 milliards de dinars, et devra atteindre les 200 milliards d’ici son achèvement. Selon sa P.-D.G., Dr Ghania Belkhodja, il sera partiellement opérationnel avec notamment le service de radiothérapie, qui accueillera les patients souffrant du cancer à partir de la fin du mois en cours. Les autres services, comme ceux de chirurgie de la médecine nucléaire, d’anatomopathologie et de chimiothérapie, ouvriront l’année prochaine.

Notre interlocutrice nous explique : «Ce centre est une première à l’échelle nationale ; il a vu le jour grâce au dévouement d’une jeune équipe, l’oncologue Mehdi Bouzidi, mon fils, le physicien médical Dr Mohamed-Saleh Bali et le radiothérapeute Dr Brahim Sahli. Cette équipe a galéré durant ces six dernières années à cause de la bureaucratie et de l’incompétence de certaines administrations, qui, honnêtement, nous ont fait vivre un vrai calvaire. Eu égard à mon âge et à ma carrière de 30 ans en tant que médecin, je croyais peu à la réussite d’un tel projet en Algérie, finalement ces jeunes ont pu mener cet investissement à bon port.»

Et d’ajouter : «C’est la détresse des malades du cancer qui a suscité en nous la volonté de leur venir en aide ; l’équipe a travaillé dur, depuis 2007, pour la concrétisation de ce projet.» Notons que le  service de radiothérapie est équipé de deux accélérateurs de type Rapid arc, et d’un scanner pour la simulation, un nouveau matériel essentiel à une bonne radiothérapie. Selon le physicien médical, Dr Mohamed-Saleh Bali, c’est un équipement de dernière génération, importé des Etats-Unis, qui permet «la fixation du malade selon le repositionnement souhaité, la reproduction du traitement et la réduction des effets secondaires de la radiation, sans compter le gain de temps».

Le staff médical de radiothérapie est composé d’un oncologue, de deux spécialistes en radiation, de trois physiciens médicaux et d’une équipe de manipulateurs en radiologie. Le coût des consultations, du traitement et de l’hospitalisation d’un patient, encore en cours d’étude, sera fixé en fonction du nombre de séances de radiothérapie, nous dit la directrice. A titre d’exemple, un cancer de la prostate nécessite 35 séances de radiothérapie. Mais la bonne nouvelle est que les tarifs appliqués seront, selon notre interlocutrice, largement inférieurs à ceux appliqués en Tunisie. Il convient, cependant, de noter que pour le moment il n’existe aucune convention entre le centre et la CNAS, c’est-à-dire que le patient doit assumer tout seul la totalité des frais de soins.
 

O. -S. Merrouche

Projet SATELIT

Projets Num Doc (Online)

Plateforme Nationale Compere

Documentation en Ligne

Système National de Documentation en ligne.


Articles Par Date

« Juillet 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Rechercher sur le site

En ligne

Nous avons 247 invités et aucun membre en ligne

Université des Frères Mentouri

Université des Frères Mentouri - Constantine BP, 325 Route de Ain El Bey, Constantine, Algérie, 25017  Téléphone : +213(0)31 81 12 71