Nos sites web

Vendredi soir, le chanteur turc, Hamdi Dimitri Oglo, a clôturé en beauté la 7e édition du Festival international du malouf, au Théâtre régional de Constantine (TRC).

Une manifestation dédiée annuellement à cette musique authentique. Avec sa troupe composée de six musiciens, le chanteur, à la voix chaude, a présenté un répertoire musical riche et varié de la musique turque, interprétant comme entrée en matière des mouachahate turques sur le mode rasd dhil, isbahan et hijaz, qui ont enchanté l’auditoire. Visiblement ravi de l’accueil chaleureux du public, Hamdi Dimitri enchaîne dans la langue arabe avec Ya taira tiri ya hamama, de la diva Fairouz et Kadouka el mayal de Sabah Fakhri, avant d’interpréter Bint el chalabia de Fairouz, allant de la langue arabe à la langue turque avec naturel et aisance.

Musicologue et enseignant au Conservatoire d’Istanbul depuis plus de 30 ans, Hamdi Dimitri Oglo a déclaré après sa prestation que les chansons turques présentées sont «anciennes de plus de 600 ans et représentent l’empire ottoman et toutes les influences musicales et culturelles des peuples qui ont constitué cet empire». Il a également fait part de son souhait de coopérer avec des chanteurs de malouf constantinois, car, a-t-il dit, «la richesse de ce genre de musique a toujours attisé (sa) curiosité».

Puis, la troupe féminine jordanienne, Naya, constituée de sept musiciennes, a pris le relais dans la deuxième partie de la soirée de clôture de cette édition pour gratifier le public avec des chansons de Jordanie et des pays du Cham. La chanteuse de la troupe, Lyna Salah, à la voix suave, a entamé sa prestation en interprétant un mouachah Ya ghoussna naka suivi de Doukou el mahabidj de Fairouz, avant de puiser dans le patrimoine de son pays pour entonner avec les membres de la troupe Raf el hamam meghared. La clôture de la 7e édition du Festival international du malouf, qui a attiré un large public de mélomanes depuis son ouverture au Théâtre régional de Constantine, a été marquée par un vibrant hommage à Tahar Benkartoussa (1881-1946), un des maîtres du malouf, considéré comme l’un des meilleurs flûtistes de son époque.
 

Projet SATELIT

Projets Num Doc (Online)

Plateforme Nationale Compere

Documentation en Ligne

Système National de Documentation en ligne.


Articles Par Date

« Juillet 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Rechercher sur le site

En ligne

Nous avons 160 invités et aucun membre en ligne

Université des Frères Mentouri

Université des Frères Mentouri - Constantine BP, 325 Route de Ain El Bey, Constantine, Algérie, 25017  Téléphone : +213(0)31 81 12 71