Nos sites web

Le partenariat pour relancer des filières dormantes

Rate this item
(0 votes)

Médicaments, textiles, automobile, mines, mécanique, machinisme agricole, matériaux de construction sont autant de filières industrielles où les Investissements directs étrangers (IDE) et les projets de partenariat sont annoncés périodiquement.

Parallèlement, Renault, Wolkswagen, Massey Fergusson, Liebehrr, Sampo, General Electric, Alstom, Hyundai, Deutz, Mercedes Benz, ZF et bien d’autres figurent parmi les firmes qui ont opté pour l’investissement en Algérie. «Le ministère de l’Industrie et des Mines croit à l’incidence positive de l’IDE sur l’investissement intérieur en termes de dynamique.

Dans le cas de l’Algérie, cette incidence peut se dérouler en deux temps : un effet d’amorce immédiat du processus de substitution aux importations, et un effet structurant à long terme pour les entreprises locales qui bénéficient des externalités des entreprises leaders donneuses d’ordre», explique-t-on à ce sujet au niveau du ministère. Pour cela, le gouvernement a misé sur la recherche de partenaires à travers des joint-ventures dont les projets d’investissement sont déjà identifiés, localisés et les financements en grande partie mobilisées.

«Le partenariat est un formidable accélérateur de prise de positions fortes sur le marché algérien et régional en se positionnant en tant que plateforme de coproduction et d’exportation», rappelle encore le ministère de l’Industrie et des Mines, pour qui la complémentarité réside dans la promotion de toutes les formes de partenariat entre investisseurs locaux (privés et publics) et étrangers, notamment le co-investissement par la création de joints-ventures permettant à l’IDE d’accéder au marché national et aux investisseurs locaux de bénéficier du transfert de technologie et de savoir-faire et l’ouverture de nouveaux marchés aux produits fabriqués ensemble localement. Des objectifs régulièrement rappelés dans les discours officiels et dans les réunions bilatérales.

Ainsi, plusieurs projets sont en cours de discussions et d’autres en phase de concrétisation. Citons, à titre illustratif, les projets sidérurgiques de Bellara, El Hadjar et celui de Tosyali à Oran, le projet d’exploitation et de valorisation du gisement de Ghar Djebilet, le projet textile de Relizane avec les Turcs, la transformation de phosphate à oued Kebrit et à Hadjr Essoud et le développement de la plateforme mécanique et industrie automobile (Rouiba, Constantine, Sidi Bel Abbès, Tiaret et Annaba). Rien que pour la biotechnologie, l’Algérie mise sur 12 milliards de dollars d’ici 2019.

Mais pour les chiffres actuels, les données ne sont pas disponibles même sur le site de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI). Au final, l’objectif d’attirer de plus en plus d’IDE sera-t-il réalisé et assistera-t-on à l’arrivée massive d’opérateurs étrangers via les différentes formules de partenariat proposées en cette période de crise ? Tout dépend de la cadence des changements promis dans le climat des affaires. 
 

Samira Imadalou
Read 8089 times

Portail de la rentrée Universitaire 2019-2020

Projets Num Doc (Online)

Documentation en Ligne

Système National de Documentation en ligne.


Articles Par Date

« Septembre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Rechercher sur le site

En ligne

Nous avons 212 invités et aucun membre en ligne

Université Frères Mentouri Constantine 1

Université Frères Mentouri - Constantine 1 BP, 325 Route de Ain El Bey, Constantine, Algérie, 25017  Téléphone : +213(0)31 81 12 71