Nos sites web

Le Pr Ahmed Tessa, recteur de l’UMMTO, a annoncé la tenue d’un conseil scientifique, le 15 mars, à l’effet de proposer de décerner le doctorat honoris causa à Lounis Aït Menguellet. Plusieurs universitaires s'attellent, depuis hier, à décortiquer, via des approches scientifiques, l’œuvre du chantre de la chanson kabyle, Lounis Aït Menguellet, à l’occasion d’un colloque international organisé à l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou (UMMTO). Noura Tigziri, directrice du laboratoire d’aménagement et enseignement de la langue amazighe du département de langue et culture amazighes, coordinatrice de cette manifestation, a souligné que depuis un bon nombre d’années, plusieurs études et analyses ont été traduites concernant l’œuvre de Lounis Aït Menguellet. «Ces études ont porté, pour la plupart d’entre elles, sur l’étude littéraire de ses textes. Certaines se sont intéressées à l’intertextualité, d'autres à la métaphore ou encore à la stylistique dans l’œuvre de l’artiste», a déclaré Noura Tigziri. De son côté, Djamel Chikh, de l’université d’Ottawa, a parlé d’Aït Menguellet dans l’imaginaire sociopolitique des militants amazighs. Le chercheur a précisé que «dans un corpus d’une cinquantaine d’entretiens réalisés dans le cadre d’une recherche qui porte sur le militantisme linguistique amazigh en Algérie, les textes d'Aït Menguellet étaient une récurrente référence pour les participants». Selon lui, les personnes interviewées citent des passages de Lounis comme une source d’autorité, voire de vérité absolue. Pour sa part, Kaci Sadi de l’UMMTO a abordé une thématique liée, notamment, à quelques réflexions sur la traductibilité de certains poèmes de l’enfant d'Ighil Bouamas. «Peut-on traduire les poèmes d’Aït Menguellet ?» s'est-il interrogé. Lahoucine Bouyaakoubi de l’université d’Agadir a essayé de faire une approche comparative entre le parcours d’Aït Menguellet et celui de la chanteuse amazighe du Maroc, Tabaamrant. «Les deux artistes ont des histoires différentes, mais leurs destins se croisent et se rencontrent en la défense de l’amazighité. Malgré leurs histoires et conditions sociales, les deux ont fini par devenir des figures emblématiques de leurs sociétés respectives», a-t-il expliqué. Par ailleurs, le Pr Ahmed Tessa, recteur de l’UMMTO, a déclaré qu’à travers cette activité, «nous honorons Lounis Aït Menguellet et tous les artistes». M. Tessa a, également, annoncé la tenue d’un conseil scientifique de l’UMMTO, le 15 mars, à l’effet de proposer de décerner le doctorat honoris causa à Lounis Aït Menguellet. «Nous allons honorer des personnalités en signe de reconnaissance pour leurs œuvres et parcours. Cette année, au 1er semestre, nous allons proposer Aït Mengullet et, lors du 2e semestre, nous honorerons aussi, à titre posthume, Lounès Matoub», a-t-il ajouté. Enfin, notons la présence au colloque, du secrétaire général du Haut commissariat à l’amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad et d’autres personnalités du monde culturel, à l’image de Benmohamed et Kamel Hammadi. «Je suis très heureux de voir tout cet intérêt qu’accorde la communauté universitaire à mon travail. Le plus important est que cette activité soit au bénéfice de notre culture et notre identité», a tenu à confier Aït Menguellet en marge des travaux de ce colloque qui se poursuivra aujourd’hui et demain à l’auditorium du campus de Hasnaoua.



AGENDA CULTUREL

Published in La Revue de Presse mars 06 2017

LA BOITE À IDÉES

 

La boite à idéesdu samedi 04 fevrier au samedi 04 mars

Grâce à l’enthousiasme suscité par la Nuit des idées, l'Institut français met à votre disposition une boite à idées afin de vous permettre d’échanger et de poursuivre vos initiatives citoyennes.

InformationRetour à la liste

conférence le jeudi 09 mars 2017 à 17h00Femmes et genre au Maghreb, approche comparative

FEMMES ET GENRE AU MAGHREB, APPROCHE COMPARATIVE

Aissa Kadri, Meriem Rodary, Saida Dorra Draoui Mahfoud, Nassima Moudjoud, Karima Ramdani.


- Date limite d'inscription: 19 février 2017

- Date du Barcamp: 1 Mars 2017 (Une seule journée)

- Nombre de places disponibles: 25 places  

Ce barcamp s’adresse aux personnel enseignants, formateurs et étudiants du domaine impliqués et désireux de s'initier à cette notion.

L’IFIC et l'université des Frère Mentouri de Constantine (Algérie) organisent le 1er mars 2017 un barcamp portant sur la e-réputation et l'identité numérique dans l'enseignement supérieur. 

Chaque enseignant produit au cours de ses activités académiques, scientifiques et ou personnelles des nouvelles données qui sont souvent publiées sur Internet à travers les différentes activités sur les réseaux sociaux, les blogs et autres plateformes web 2.0. 

Toutes ces actions s’ajoutent les unes aux autres en constituant une « data-reputation ».  Les enseignants ignorent souvent l’existence de cette data et ne sont pas conscient de la nécessité d’optimiser et de bien exploiter leur présence sur Internet et en particulier les réseaux sociaux.

Ce barcamp a pour but de doter le participant des connaissances et des compétences nécessaires à une gestion optimale de sa réputation digitale.

Les pré-requis de ce barcamp sont d':

  • avoir des connaissances de base sur l’utilisation de l’ordinateur
  • avoir des connaissances sur les méthodes et pratiques pédagogiques dans le contexte universitaire
  • avoir un bon usage de l’Internet et des réseaux sociaux en particulier
  • être prêts à participer réellement aux activités, selon le principe du barcamp : « Pas de spectateur, tous participants »

Pour s'inscrire : http://transfer-tic.org/rubrique9.html?idProgramme=2363


Open Day ARDUINO

Published in Actualités et Informations janvier 29 2017

Lundi 06 Février 2017 9h00 - 12h00 Venez tous....


Après le succès de l'édition 2016, l'Institut français renouvelle la Nuit des idées le 26 janvier prochain autour du thème « Un monde commun ». En 2017, l'événement devient participatif et international !
Après le succès de 2016, la Nuit des idées change déchelle
 
Grand rendez-vous dédié à la pensée contemporaine et au partage international des idées, la première Nuit des idées, organisée et coordonnée par l’Institut français en janvier 2016 a rencontré un véritable succès avec plus de 4000 personnes réunies au Quai d’Orsay pour échanger avec de grandes voix françaises et étrangères sur le monde de demain.
 
Pour sa deuxième édition, la Nuit des idées prend de l’ampleur avec des manifestations proposées en France et dans 40 pays lors d’une date unique partout dans le monde : le 26 janvier. De son ouverture à Tokyo (jeudi midi heure française), jusqu’à sa clôture à Los Angeles, la 2ème Nuit des idées prendra la forme d’une grande fête résolument internationale, festive, accessible autour du thème : « Un monde commun ». Philosophes, chercheurs, artistes et écrivains échangeront avec le public lors de cette nuit où les enjeux de notre temps seront placés sous les feux croisés de la réflexion philosophique, des savoirs scientifiques, des pratiques artistiques et des expériences littéraires.
 
Manifestation dédiée à la circulation internationale des idées, et témoignage de la capacité de la France à animer le débat public et inviter à la réflexion, la Nuit des idées est soutenue par un comité de parrainage prestigieux. Parrainée par de nombreuses personnalités telles Robert Badinter, Hélène Carrère d’Encausse, Cédric Villani, Esther Duflo, Maylis de Kérangal, Patrick Boucheron ou Achille Mbembe, elle associera, aux côtés des initiatives du réseau culturel français à l’étranger, plusieurs dizaines de grands lieux de culture et de savoirs à Paris, en régions et dans le monde.
 
 
100 événements pour une même nuit
 
La Nuit des idées se déroulera, le 26 janvier dans 40 pays, 50 villes, avec 70 événements dans le programme officiel auxquels s’ajoutent les nombreux événements du programme participatif.
Ces événements sont rassemblés autour d’une date, d’un thème, et d’un site internet sur lequel une carte du monde interactive permet de découvrir la programmation de la soirée sur les cinq continents.
 
De nombreux événements feront l’objet d’une retransmission en direct sur le site, et les réseaux sociaux (#lanuitdesidees).
 
Participeront notamment à l’événement :
 • A Paris, le Quai d’Orsay, le Centre Pompidou, l’Ecole normale supérieure, la Maison de la Radio, le MUCEM, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Sciences Po, La Machine Moulin Rouge, la Gaité Lyrique, le 104…
 • En régions : le MUCEM, le Lieu Unique à Nantes, la Villa Gillet à Lyon, le Magasin à Grenoble, la Cité de la Mer à Cherbourg...
 • A l’international : De Dakar à Los Angeles, de Katmandou à Tel Aviv, en passant par Bruxelles, Londres et Johannesburg…
 
 
La thématique « Un monde commun »
 
Le thème de la Nuit des idées 2017 fait écho à une série de questions inscrites sur l’agenda du débat mondial : de l’environnement aux migrations, de la multiplication des flux numériques à l’essor des villes-mondes ou à la globalisation économique.
 
Il reflète aussi l’esprit même de cette initiative :
 • s’interroger ensemble, dans un monde où se multiplient conflits et divisions, sur les responsabilités communes et les aspirations partagées ;
 • Proposer une thématique à la fois unique et multiple, que chaque pays et chaque lieu puisse s’approprier à sa manière
 
Les « déclinaisons » du thème sont donc multiples :
 • Ecologiques (« Nuit des océans » à Tokyo, « retour sur la COP22 » à l’IMA, « nuit des ressources » au Kazakhstan)
 • Politiques (« Révolutions » à l’ENS, « La démocratie : un monde commun » à Madrid)
 • Religieuses (« Et dieu dans tout ça ? » à Lyon, « Nuit du soufisme » à Dakar)
 • Géographiques (« nuit des diasporas » à Bondy, « nuit des villes mondes » à Singapour, « nuit de la plage » en Argentine)
 • Economiques (« sortir du désenclavement » à Katmandou, « réinventer le travail » à Madagascar)
 • Savantes (« Nuit de la santé » à l’hopital Cochin, « nuit de la philosophie » à New-York, « Art et sciences » à Johannesburg, nuit autour de la physique à l’Université Paris-Saclay…)
 • ... ou tout cela à la fois ! Avec de grandes manifestations aux thématiques multiples (six rencontres à Beyrouth, 5 lieux à Helsinki, trois plateaux à la Machine Moulin Rouge…)
 
 
Une fête aux multiples formats
 
La Nuit des idées fera la part belle aux grandes voix de la pensée contemporaine :
 
• Les chercheurs : Thomas Piketty à la Maison de la Radio, Patrick Boucheron ou Etienne Balibar (European Lab Winter Forum), Richard Sennett ou Pap N’Diaye (LES, Londres), Michelle Perrot ou Marc Crépon (Ecole Normale Supérieure), Sandra Laugier ou Achille Mbembe (nuit « Utopia(s) », Los Angeles), Edgar Morin à Marrakech…
 • Les écrivain.e.s (Maylis de Kérangal en Colombie, Virginie Despentes à la Gaîté Lyrique, Marie Darrieussecq à Tel-Aviv, Jean-Christophe Bailly à Singapour…)
 
La Nuit des idées multipliera les expériences participatives :
 • Forum « la fabrique du commun » associant chercheurs et simples citoyens autour de la mémoire et du conflit en Colombie
 • Forum « j’ai envie de rêver » au Magasin de Grenoble (ou 50 intervenants dialogueront en face à face avec le public)
 • Nuit du théâtre associant toute la population d’un village du Bengale, en Inde
 • Nuit à la belle étoile sur le parvis de l’IF de Saint-Louis du Sénégal
 
De même, plusieurs événements seront « jumelés » entre la France et le monde :
 • L’Institut National Audiovisuel polonais retransmettra en direct la table ronde organisée, au Quai d’Orsayoù interviendra le dramaturge et metteur en scène polonais Krystian Lupa
 • La Nuit des océans de Tokyo fera l’objet d’une rencontre simultanée à la Cité de la mer de Cherbourg (où les organisateurs ont invité l’ambassadeur du Japon)
 • La Nuit « ensemble sous le même ciel » associera les enfants réunis à la petite bibliothèque ronde de Clamart à ceux de l’Institut français d’Istanbul et de la médiathèque française de Londres
 • La Nuit des idées proposée par l’Institut du monde arabe comprendra un duplex avec Marrakech, où interviendra Edgar Morin.
 
 
Un tour du monde des lieux de pensée
 
Portée par le département Langue Française, Livre et Savoirs de l’Institut français, l’ambition de la Nuit des idées est d’associer, dans leur diversité, tous les lieux où se fabrique et se partage la pensée contemporaine. En premier lieu, la Nuit des idées associe le réseau des Instituts français à l’étranger, témoignage de leur vitalité et de leur inventivité dans le domaine du débat d’idées, à travers de nombreux débats, rencontres, forums que l’Institut français accompagne tout au long de l’année.
 
Au-delà, la Nuit des idées accueille les lieux traditionnels du savoir (Ecole Normale Supérieure, LSE, Sciences Po, l’institut Sorbonne-Kazakhstan…) qui s’ouvrent vers le grand public ;  les musées et des lieux de création, qui font une part de plus en plus grande au débat d’idées (le Centre Pompidou, le Magasin à Grenoble, le MUCEM, les galeries d’art de Bergamot Station à Los Angeles, le Kiasma Museum d’Helsinki…), des bibliothèques (certaines très grandes – Brooklyn Public Library -, d’autres petites et actives – la Petite Bibliothèque Ronde de Clamart, pour un programme jeunesse en duplex avec la médiathèque de Londres), des lieux de cinéma (MK2 Bibliothèque, Institut national audiovisuel polonais…), des lieux multidisciplinaires (Villa Gillet à Lyon, Lieu Unique à Nantes, Gaîté lyrique à Paris)
 
La Nuit des idées est également ouverte aux lieux alternatifs qui renouvellent aujourd’hui le débat public (la Colonie de Kader Attia, la Machine Moulin Rouge avec Arty Farty et Make Sense), dimension encore renforcée par le programme participatif (la Maison du banquet et des générations de La Grasse).
 
 
La nuit au fil des fuseaux horaires
 
• La Nuit des idées s’ouvrira, à l’est, par la Nuit des océans de Tokyo, en partenariat avec le quotidien Asahi Shimbun - entre la fragilité d’une ville bâtie en partie sur l’eau et la protection des abysses, et alors que le bateau de l’initiative Tara océans s’apprête à faire escale.
• A l’ouest, c’est Los Angeles qui bouclera le tour du globe, pour une Nuit des utopies réunissant représentants de la Nasa, spécialistes de l’intelligence artificielle ou des nanotechnologies (Michael Roukes), ingénieurs, artistes et chercheurs en sciences humaines et sociales.
• Entretemps, la Nuit des idées aura poussé, au nord, jusqu’à Varsovie, Helsinki ou Stockholm ; au Sud, jusqu’à Johannesburg et la station balnéaire d’Ostende.
• La London School of Economics accueille une Nuit des idées centrée sur l’état politique du monde et réunissant, entre autres invités, les sociologues et historiens Richard Sennett, Pap Ndiaye, Sudhir Hazareesingh, ou la spécialiste de gestion de crise Dame Judy Smith.
• Parmi ces mille figures du commun, Dakar aura débattu du rôle d’apaisement que peut encore y jouer l’Islam issu du soufisme, question à laquelle feront écho d’autres Nuits des idées centrées sur la place du religieux dans le monde commun, au MUCEM de Marseille ou au collège des Chartreux de Lyon) ; en Colombie, c’est à Carthagène que citoyens, chercheurs et auteurs (Marie-José Mondzain, Maylis de Kérangal) échangeront ensemble dans un forum participatif autour des enjeux de mémoire– forme participative également adoptée au Bengale, où le village entier de Borotalpada se reunit pour une nuit de dialogues et de performances artistiques.





Page 3 sur 47

Projet SATELIT

Projets Num Doc (Online)

Plateforme Nationale Compere

Documentation en Ligne

Système National de Documentation en ligne.


Articles Par Date

« Octobre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Rechercher sur le site

En ligne

Nous avons 608 invités et aucun membre en ligne

Université des Frères Mentouri

Université des Frères Mentouri - Constantine BP, 325 Route de Ain El Bey, Constantine, Algérie, 25017  Téléphone : +213(0)31 81 12 71